Previously, on « Carapace(s) »…

Bonjour à tous!

J’ai le plaisir de partager avec vous aujourd’hui l’épisode 4 « D’épitaphe », intitulé « Cache-oeil »!

C’est l’instant où vous découvrez avec stupeur que le mystérieux personnage venu délivrer Cétoine des geôles poisseuses de l’odieux Lucane n’est autre que…

(Sons de violons stridents…)

…Louison!!!

Non? Personne?

C’est un peu normal! Le personnage n’a jusque là été très présent dans le récit, et sa seule apparition date d’un texte paru le 23 décembre dernier!

A l’époque ou le « binge-watching » de séries n’éxistait pas, qu’il s’écoulait souvent plus d’un an entre une saison et la suivante, qui ne s’est jamais retrouvé devant le retour surprise d’un personnage après deux saisons d’absence, et de ne pas avoir le moindre souvenir du bonhomme en question? Frustrant!

Les « showrunners » l’ont bien compris, en gratifiant desormais le spectateur d’un résumé de fort bon aloi en début d’épisode, pour lui rafraîchir la mémoire!

Et bien, qu’à cela ne tienne, je vais en faire autant!

Louison est évoquée dans les premiers épisodes du « Lys et le bousier », à savoir « Le monstre » et « Cockroach blues », comme la perfide créature, qui, après avoir fait les yeux doux à notre Cloporte, l’a envoyé en prison au moyen de fallacieuses accusations. Puis elle fait son apparition dans le chapître 12, « Le carillon », afin de faire son mea culpa et sauver Cloporte et Léonie des miliciens de Lucane, au prix de sa vie…

(Sons de violons stridents…)

…Que vous crûtes!

Voilà, c’est plus clair maintenant?

Gageons que dans quelques mois, quand toute l’histoire sera publiée, vous pourrez me « binge-reader » à discretion (je n’ai aucun doute que vous le ferez), et tout semblera plus logique! Et si tel n’est pas le cas…

Vous avez tout pigé à « Twin peaks », vous?

Belle journée, et bonne lecture!

Dites 33!

Bamboche à confesse!

« Curé »… C’est le nom du troisième épisode « d’Epitaphe »! Il conte les émouvantes retrouvailles de notre revenant avec une vielle connaissance…

N’y voyez surtout aucun anticléricalisme bas de plafond! Notre homme d’église est d’avantage une matérialisation d’un des pilliers de l’institution que notre héros doit détruire pour accéder à la lumière!

L’écriture de « Carapace(s) » m’a toutefois poussé à l’introspection! Avec, entre autre, des épisodes baptisés « Nativité », « Via Cruxis » et « Golgotha » (que je partagerai avec vous bientôt), j’ai des démangeaisons côté religion, semble-t-il!

C’est grave, docteur?

Non! Plus qu’une irruption soudaine de spiritualité, je pense que j’ai toujours trouvé beaucoup de poésie dans les « écritures ». Tout ces martyrs, miam! C’est un sacré terreau d’inspiration pour créer des embuches à mes petits traîne-misère!

Je sens déjà que ça se calme! J’ai bien fait de partager ça avec vous…

…Et avec votre esprit!

Click and collect

Bonjour à tous!

Voici que s’ouvre le quatrième et dernier chapitre de « Carapace(s) », intitulé « Epitaphe ». Son premier épisode s’appelle « Le chasseur de lumière », et conte le retour de Cloporte du monde des moribonds, bien décidé à flatter les gencives des faquins qui l’y ont conduit!

Et ils sont quelques uns!

Let’s rock!

Belle journée, et bonne lecture!

Trou Normand

Bonjour à tous!

Parce qu’il ne s’agirait pas de craquer à quelques pas de la pièce montée que constitue « Epitaphe », quatrième et dernière partie de Carapace(s), l’histoire se dote d’un menu Prologue, histoire de faire glisser un peu le tout!

Paradoxalement, ce texte est celui que j’ai écrit en tout dernier, afin d’obtenir l’introduction la plus efficace à toute cette affaire. Il est donc, dans la version finale, le tout premier texte à être lu…

Vous avez tout compris?

C’est que je me suis mal exprimé!

Belle journée, et bonne lecture!

Carapace(s), ton univers impitoyable…

Bonjour à tous,

Après six semaines de publication, j’ai le plaisir de partager avec vous le treizième et dernier épisode de « L’autre femme », intitulé « L’automne suivant ». Encore une histoire qui finit mal, me direz-vous!

Rassurez-vous, elle n’est pas terminée, cette histoire, et notre Cétoine a encore de la ressource, et allez savoir, peut-être des alliés insoupçonnés. Et puis, souvenez-vous, nous avons laissé l’ami Cloporte sur le chemin du retour à l’issue de « Cavale Astrale ». Ces deux-là vont ils se retrouver?

Vous saurez tout cela (et plus encore!) en lisant la quatrième et dernière partie du recueil, intitulé « Epitaphe », et dont la publication démarrera la semaine prochaine!

Et si le goût ne vous vient pas après cette authentique démonstration de teasing racoleur, je ne peux plus rien pour vous!

Ah si! Peut-être vous laisser avec ce bouleversant Epilogue de la troisième partie, pour vous préparer à ce nouveau récit…

… mais ne demandez rien à noël!

Belle journée, et bonne lecture!

Adieu déjà!

Bonjour à tous!

On amorce la dernière ligne droite avec l’épisode 12 de « l’autre femme », intitulé « un soupir ». Il narre la séparation anticipée de Cétoine et sa fille, baptisée Orphéon.

Le grand final de cette troisième partie devrait être publié dans le courant de la semaine prochaine, et ouvrir la porte à « Epitaphe », le dernier chapitre de cette histoire.

Il me tarde de partager tout cela avec vous!

Bon week-end, et bonne lecture!

La bosse des mats

Bonjour à tous,

Je suis très heureux de vous proposer ce jour l’un de mes textes préféré du recueil. Il s’appelle « Isolani », et il s’agit de l’épisode 11 de « l’autre femme ».

Il décrit l’opposition des alliées d’une Cétoine accouchant aux hommes de Lucane, le tout sur fond de jeu d’échec.

Métaphore très en vogue, s’il en est! Afin de me défendre de tout effet de récup’, je dois préciser que ce texte m’a moins été inspiré par la série évènement « le jeu de la dame » (que je ne connaissais pas à l’époque et que je suis en train de regarder), que par une relecture du merveilleux « joueur d’échec » de Stefan Zweig.

Je suis un bien mauvais joueur d’échec, et mes dernières parties remontent probablement à une quinzaine d’années, ça n’a donc pas dû s’arranger! Mais j’ai toujours été attiré par la complexité symbolique et le champ lexical riche du jeu d’échec. A haute teneur poétique!

Choisissez votre camp, et bonne lecture!

Scarabaeidae

« Lucane »… C’est à la fois le titre de l’épisode 10 de « L’autre femme », et le nom du grand méchant de l’histoire.

Encore une bestiole!

Lucane, Cétoine, Cloporte, bousier… Cette affaire commence à se rapprocher d’avantage d’un dictionnaire entomologique que d’un recueil de poésie!

Je suis, à vrai dire, le premier surpris par l’omniprésence de ce champ lexical. Je n’ai jamais eu d’attirance particulière pour les scarabées, mais je suis convaincu qu’il doit s’y trouver quelques sens cachés…

La carapace, peut-être?

Justement! Après mûre réflexion, Carapace(s) sera le nom final du recueil, réunissant « Le lys et le bousier », « Cavale astrale », « L’autre femme », et « Epitaphe », la quatrième partie, qu’il me tarde de partager bientôt avec vous!

Belle journée et bonne lecture!

Ni Harvey, ni Julio.

Bonjour à tous!

En ce week-end pascal, « l’autre femme » s’étoffe d’un nouveau chapitre, intitulé « nectar d’humanité ».

Un texte qui, un peu à l’image de toute cette troisième partie, parle de la femme.

Scoop.

Et Dieu que c’est compliqué d’écrire sur la femme quand on en est pas une, sans avoir l’air macho ou démago! Sans avoir l’air Julio, ni Lahaye, ni Valmont, ni Harvey!

Par chance, les premiers retours de béta-lectrices m’indiquent que le ressenti féminin est bien présent dans toute cette partie, et c’est tout un soulagement. J’espère que ce sentiment est partagé par ici!

Belle lecture, et très beau week-end de Pâques!

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer