Certains l’aiment chaud

Bonjour à tous!

Voilà, après quelques semaines de teasing effronté, l’été semble enfin s’être installé dans nos vertes prairies! Et pas qu’à moitié!

Joyeux estivants, vous qui quittez le polyester rassurant de vos chaussettes pour fouler le sable chaud tel un Christophe Colomb découvrant La Baule, vous qui vous endormez au rythme du roulis des vagues et vous réveillez un peu tard victime d’une cuisson à l’unilatérale, vous qui avez acheté « Elle » tous les mois sans avoir le temps de le lire, dans l’attente du moment d’absolu lâcher-prise ou vous pourrez rattraper votre retard, un mojito à la fois. Oui, vous, artisans du farniente, vous arrive-t-il de penser à nous?

Nous, qui tenons les poutres de la capitale pendant vos parenthèses oisives, qui affrontons le cagnard entre les murs de nos bureaux, avec l’handicap non-négligeable de devoir rester habillés? Nous, dont les pieds ne seraient plus jamais les mêmes si l’audace nous prenait de sortir en claquettes? Nous, qui nous réjouissons que Paris se vide un peu pour retourner au musée, aux expos et enfin visiter la tour Eiffel, mais qui n’en ferons rien, parce qu’il fait trop chaud, parce qu’il fait trop loin, parce qu’il fait trop rien…

Vous arrive-t-il de penser à nous, les suffocants, les suants, les transpirants, les soupirants, les aspirants, les expirants des souterrains « d’Haxo »?

C’est votre jour de chance, c’est justement le thème de la station du jour!

Une panne de clim’ station « Glacière », il fallait le faire!

Bonne cuisson, et bonne lecture!

Le Moi des fiertés

Bonjour à tous!

Quatrième arrêt sur la ligne « Haxo »! Cette fois, faisons escale à « Filles du calvaire »!

Pas évident d’évoquer l’univers LGBTQ depuis mes rangeos d’hétéro cisgenre! Voilà quatre heures que je planche sur cet article, à écrire, effacer, me trouver démago, surinvesti, illégitime, ingérent!

J’aurai beaucoup aimé en dire plus, pourtant, mais voilà, en prose, au sérieux, ça ne sort pas!

Mon royaume pour une alexandrin!

Voilà qui me servira assurément de « checkpoint » afin de mesurer les progrès fait dans la déconstruction du schéma fille/garçon, et ceux qu’ils me restent à faire!

Alors j’espère que le texte parlera de lui même! Pour ce que ça vaut, j’en suis assez fier, et c’est assez rare pour être signalé. J’espère de tout coeur qu’il ne froissera personne.

Sauf ceux qu’il froissera pour de bonnes raisons!

Belle journée, et bonne lecture!

L’Abel endormi

Bonjour à tous,

En hommage à tous les fourbus, pour lesquels chaque trajet est un moment de grâce matinée de torpeur, une occasion rêvée de réduire le manque d’un sommeil amputé un peu mieux chaque jour par une vie de plus en plus longue, « Haxo » fait aujourd’hui escale à « Saint-Placide », à la rencontre d’un amoureux de la discipline!

Combien de fois me suis je retrouvé ensuqué au terminus en voulant offrir à mes paupières un répit d’une station! Savoir faire la sieste est un talent que je n’ai manifestement pas! Et que je jalouse un peu…

Mais après tout, c’est vendredi! On a pas volé le droit de coincer la bulle avant d’attaquer le week-end! Rendez-vous au terminus!

Bonne sieste, et bonne lecture!

Paroles et musique

Bonjour à tous!

Avec un temps pareil, il ne serait pas chrétien de mettre le nez dehors!

Restez donc avec moi, au chaud, à l’abri de la surface, sur la ligne « Haxo »! Le train est lancé depuis la semaine dernière, et voilà qu’il marque déja un nouvel arrêt, à la station « Porte Dorée », à la rencontre d’un Benjamin Button à la sauce Pantruchoise!

J’espère que ce nouveau format vous plait! Il est, j’en conviens, bien différent de « Carapace(s) », tant dans la forme que dans les thêmes! Mais vous pourrez constater au fil de ces moments volés que mes voyageurs toucheront parfois l’enfer de près! On ne change pas une équipe qui gagne!

Parlant de « moments volés », je m’offre une petite digression pour vous parler d’un autre projet cher à mon coeur! Puisque dans « Contrebarde », il y a « contrebasse », je partage avec vous un petit bout de ma vie de musicien!

Digression, certes, mais la poésie n’est jamais loin! Mon groupe Hitzak est en effet emmené par Stuart Mudie, un flamboyant poête Ecossais qui manie le spoken word comme un William Wallace du verbe!

Voici un petit extrait de l’album à venir dans l’année, tourné à la faveur de nos retrouvailles la semaine passée après de trop longues séparations!

Si vous aviez le goût d’un peu plus, notre album « Little black book » sorti il y a quelques années est disponible sur toutes les plates-formes qui se respectent!

Belle lecture, et bonne écoute!

L’epic fail du Général d’Empire

Bonjour à tous!

François Nicolas Benoit Haxo (1774-1838) était un ingénieur militaire et général d’Empire Français. Entre autre fait d’arme, le siège victorieux d’Anvers en 1832, l’humiliation infligée à un officier de la marine Anglaise lors d’une partie d’échec, et la conception de la casemate d’artillerie Haxo, qu’on retrouve dans de nombreuses fortifications.

Résident honoraire du cimetière du Père Lachaise, Il laisse également son nom à une rue de la capitale à la croisée des XIXème et XXème arrondissements, ainsi qu’à une station du métro parisien.

La station « Haxo », ça ne vous dit rien?

Et pour cause! Construite en 1921 sous le Boulevard Sérurier dans le XIXème arrondissement, entre Porte des Lilas et Place des Fêtes, elle partage avec la station Porte Molitor un funeste destin. Celui de n’avoir jamais ouvert. Jugées inutiles, leurs accès extérieurs n’ont même jamais été construits!

Le lien vers la page Wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Haxo_(m%C3%A9tro_de_Paris)

Une station fantôme. Un morceau de monde qui n’existe pour personne! Bouleversant! Mais pourquoi vous raconter tout cela, dans le fond?

J’évoquais dans mon article précédent le nouveau projet que j’allais partager avec vous ces prochaines semaines. Et il est grand temps de vous en dire d’avantage!

Je ne suis pas grand client des réseaux sociaux, mais il peut m’arriver de céder aux sirènes langoureuses du « scrolling »! Ou comment partir à la recherche d’un article sur l’alexandrin trimètre, et se retrouver une heure plus loin à se repaître d’une vidéo d’un chat chantant l’opéra (allez, d’accord: https://www.youtube.com/watch?v=dIR3XFuY4Qs)!

Toutefois, à la faveur de ses errances, je suis tombé sur une vidéo mettant en scène un illustrateur muni d’un petit calepin et croquant ses voisins de banquette dans les transports en commun. Quelle liberté! J’ai toujours envié ces saltimbanques du crayon capables de construire des univers à la seule force de ce qui les entoure (et de leur talent, il va sans dire)!

Puis rapidement, l’idée m’est venu d’en faire autant avec les mots, et de voir ce que ça donne! Après 37 ans en Île de France et à deux mois de mon départ de la capitale vers une autre vie, cela me semblait être un exercice intéressant, et un joli cadeau d’adieu à se faire!

Ainsi est né ce nouveau projet, baptisé… « Haxo »!

Vous raccrochez les wagons?

Entièrement composé de sonnets, chacun portant le nom d’une station de métro, ce nouveau recueil partira à la rencontre de personnages hauts en couleurs (ou en grisaille) croisés au gré de mes voyages.

J’espère de tout cœur qu’ils vous plairont!

Attention à la fermeture des portes! La première station de notre trajet s’appelle « Liberté », et résume, peu ou prou, ce qui est écrit plus haut, mais en vers!

Belle journée, et bonne lecture!

Crise en thême et bouquet final

Bonjour à tous!

La maison Kleenex entre en bourse!

Après huit mois de publication, c’est non sans émotion que je vais refermer le grimoire « Carapace(s) » avec ce cinquante-septième texte, l’épisode final et éponyme de cette quatrième partie, intitulé donc, « Epitaphe »

Alors happy-end ou pas? Pas sur que vous en soyez certain, même après lecture! J’imagine que les points de vue seront contrastés, et je serais très intéressé d’avoir le vôtre!

Histoire de se quitter bons amis, voici également un Epilogue de bon ton pour faire passer la pilule … ou enfoncer le clou!

En relisant ce dernier épisode pour les besoins de la publication, je m’épate de constater qu’il fait drôlement écho à mes perspectives de vie actuelles! J’ai écrit « Epitaphe », il y a plus de quatre mois, et me trouve sur le point, comme Bastien et Léonie, de quitter un monde pour en rejoindre un autre!

Rassurez vous, je laisse à mes héros le panache de le faire à leur manière, et me contenterai du TGV. La littérature à ses limites!

Il ne s’agit évidemment pas d’un hasard, j’ai certainement mis plus d’émotionnel que prévu de le récit, et fait vivre à mes héros beaucoup des choses que je m’interdisais!

Comme un parent en fait. Sans les cours de piano.

Jusqu’au bout en tout cas, écrire « Carapace(s) », m’aura fait sortir un tas de trucs, et je suis bien certain, quand je le relirai dans vingt ans, qu’il m’apprendra encore des choses sur moi!

La fin de cette aventure est à nouveau l’occasion pour moi de remercier vivement les quelques belles âmes qui passent par ici de temps en temps, et qui donnent du sens à tout cela! Vous espérant au rendez-vous dès la semaine prochaine, où je démarrerai la publication d’un nouveau projet, beaucoup plus terre à terre, mais on voyagera, parole!

Bon week-end, et bonne lecture!

Mon dû calvaire

Bonjour à tous!

La guerre est finie, il est temps de compter les cadavres!

Les retrouvailles père-fils tant attendue, c’est dans « Golgotha », pénultième épisode « d’Epitaphe », et de toute l’épopée « Carapace(s) »!

Dans une semaine, tout se terminera avec l’épisode 13 éponyme, et comme à l’habitude, un dernier épilogue!

Cela va assurément me faire quelque chose, tant j’ai grandi aux côtés de ces personnages! « Carapace(s) » restera pour toujours mon premier bébé! Un bébé un brin déprimé, certes! Le privilège des ainés, sans doute!

Les semaines qui viennent seront consacrées à la relecture intensive, en vue de l’édition dudit bambin. Maison d’édition, auto-édition, l’histoire le dira! Je suis toujours preneur de béta-lecteurs, du reste. Avis aux amateurs!

Rendez vous le Vendredi 2 Juillet pour le bouquet final!

Belle journée, et bonne lecture!

Trypophilie, Trypophobie, ou l’art de faire son trou

This is it! Le climax de « Carapace(s) », c’est « La colline aux phalènes » onzième et antépénultième épisode « d’Epitaphe »!

Des combats de regards, des flash-back poignants, du teasing, des effets spéciaux, du sang, des larmes, de la sueur, des morts-vivants, des morts-morts!

Ça vaut bien un mauvais Marvel, non?

Si vous êtes plus Binoche que Stallone, vous pourrez toujours vous consoler avec un petit one-shot réalisé suite à un appel à texte du fantastique podcast « Mange tes mots », qui fait la part belle à la poésie sous toutes ses formes!

Le thême de cette émission, c’est l’éco-anxiété, gentil programme! Mon trouble à moi, allez savoir pourquoi, a pris la forme d’une Piñata! J’espère qu’il vous plaira!

Je me surprends toujours, lorsque je poste un même jour deux textes diamétralement différents, d’y trouver des thêmes en commun! Comme si, dans le fond, même en sélectionnant n’importe quel sujet, les idées passaient par un même filtre et se matérialisaient, peu ou prou, de la même manière. Un peu frustrant cette affaire!

Plus déconcertant encore, le thême commun du jour, c’est…les trous!

Dans la terre, de préférence (dans les gens aussi, parfois)! Qu’ils recèlent des macchabées vengeurs ou des bonbecs- ressources, cette planète creuse a décidemment bien des surprises à offrir.

Alors, phobie, ou passion de trous?

Je creuse la question, et je vous tiens au jus!

Belle journée, et bonne lecture!

(Dé)Liberations

Bonjour à tous!

« Le verdict », tel est le nom de l’épisode du jour, le dixième « d’Epitaphe »! Où l’on voit le vil maître Ergastule passer à son tour sur le banc des accusés.

Pas certain que le mécréant s’en sorte aussi bien que les époux Balkany!

C’est, nous l’avons dit, le dixième épisode de cette quatrième partie, mais c’est également le cinquante-deuxième de « Carapace(s) »! A quatre épisodes du dénouement!

Après huit mois de publication, ce récit prendra fin aux premiers rayons de juillet, et ça va me faire comme un vide!

Je mesure à quel point ce type d’exercice m’a été infiniment bénéfique, pour le côté structurant qu’il m’a apporté. Chaque poésie qui compose « Carapace(s) » était une aventure différente, mais dans un cadre suffisamment défini pour m’empêcher d’aller trop loin ou de digresser inutilement! C’est la première fois que j’arrive au bout d’un récit si long, et tout ça n’y est pas étranger. Garde-fou, mon amour!

Toutefois, ça a été toute une affaire de me concentrer tout entier à ce projet, et je dois avouer avoir ressenti un peu de soulagement également d’en avoir terminé. Quel plaisir aussi de retrouver la liberté d’écrire sur un sujet différent chaque jour!

D’autres projets murissent déjà à grande vitesse dans ma boite crânienne, que je partagerai avec vous en temps voulu.

Mais une chose à la fois! J’espère que vous apprécierez l’épilogue de « Carapace(s) »!

Belle journée, et bonne lecture!

Sex and booze

Bonjour!

Aujourd’hui, ce n’est pas un, mais deux textes que j’ai le plaisir de partager avec vous.

« Epitaphe » continue son bonhomme de chemin avec son épisode 8, intitulé « C8H14O2« !

J’ai toujours été un funeste incapable sur tout ce qui touche, de près ou de loin, aux sciences. Mais j’aimais bien les formules chimiques! Ce mélange de lettres et de chiffres sont comme deux langues qui se mélangent pour en créer une nouvelle, elles sont comme des coordonnées géographiques ouvrant les portes de pays cachés, ou les codes secrets de coffres-forts imaginaires…

C8H14O2, dans le cas présent, est le symbole chimique de la frontaline, une phéromone secrétée par certains coléoptères. C’était l’occasion pour moi d’ancrer un peu plus le récit dans cet univers « scarabéen », et du même coup, de prévenir mon jeune lectorat du côté polisson de ce texte! J’espère qu’il vous plaira!

Mon deuxième texte du jour vient garnir la section « One shot »! Je l’ai rédigé pour un appel à texte ayant pour thème « les ermites ». Cela fut l’occasion d’aborder un de mes sujets de prédilection! Il s’appelle « Au Narval ». A la bonne votre!

Voici le lien qui mène à l’appel à texte pour celleux qui souhaiteraient prendre part à l’aventure: http://home.lesdoigtsbleus.org/appel_contributions.htm?fbclid=IwAR3MK0ohAxKL6rJYeNOt12RlERn4P-v6MccQlV0zb0OIi0uL43V40Jl0q8U

Belle journée, bon week-end, bonne lecture!

Et bien chantier maintenant!

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, petite digression!

Je réalise ces temps-ci que, tout à mes projets toujours un peu trop gros pour moi, j’ai eu tendance à perdre un peu le plaisir du vers griffonné sur un coin de nappe, sur un calepin dans les transports, ou même dans une parcelle de boîte crânienne lorsque le matériel fait défaut!

Le plaisir d’intercepter un détail qui nous passe sous les yeux, et d’en faire un sujet! Un client sirotant un café en terrasse, un pigeon se régalant des miettes d’un sandwich, une conversation volée à une station de métro…

La poésie est partout! Cette immense liberté est pour moi aussi grisante qu’angoissante!

Heureusement, si vous préférez les menus uniques aux cartes longues comme le bras, si vous êtes passé de bon élève à cancre en arrivant à la fac parce qu’il n’y avait plus de devoirs, si pour vous, choisir, ce n’est pas que renoncer, mais s’offrir quelques insomnies et peaufiner son ulcère, vous n’êtes pas seuls!

Il existe sur la toile une multitude d’ateliers d’écriture qui soumettent des thèmes, ou des contraintes imposées, et c’est rafraichissant tout plein!

Dans le cas présent, c’est un appel à texte pour « La Revue O » qui a titillé ma plume!

Le thème imposé est « le chantier », c’est toute une affaire! Car même sans être un passionné de BTP, nous avons tous tant de chantiers en nous, abandonnés, en cours ou en projet, que les possibilités sont immenses!

Ainsi est né le sonnet que je partage avec vous, intitulé « Trois ouvriers »! J’espère qu’il vous plaira!

Ce fut l’occasion pour moi d’enfin créer la section « One Shots », que j’ai déjà évoquée par le passé, et que j’alimenterai au fil des ateliers.

A toute fin utile, si vous souhaitiez contribuer à l’appel à texte de « La Revue O », voici le lien Facebook: https://www.facebook.com/events/138807331607382/?ref=newsfeed. Lancez-vous!

Belle journée, écrivez bien, et bonne lecture!

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer